• En direct de la fabuleuse plage de "Low Bay" à Barbuda et à moins d'un mois et demi notre retour en France les membres d'équipage de l'Ann'julie ont à nouveau été interviewé en exclusivité pour balladecaribeenne.

    Radio Barbuda

     

    "Depuis le début de votre périple, quel mouillage avez vous préféré et pourquoi ?"

    -Lucien : Staniel Cay aux Exhumas (Bahamas), car il y avait tout; requins nourrices, épave d'avion à visiter, cochons nageurs, la Grotto de James Bond et de très beaux snorkling. 

    -Patricia : Les Ragged Island, au sud des Exhumas. On était le seul bateau, accueilli dès notre arrivée par un requin nourrice, l'accès wifi se faisait après 40 minutes de marche dans un minuscule village accueillant, les langoustes attendaient sagement JL sous leurs cailloux, la plage était idéale pour les enfants…

     -Jean-Louis : les Bahamas, car j'y ai beaucoup appris en navigation, entre les courants violents, la marée, les hauts fonds très nombreux. Les conditions étaient très techniques. D'autre part, la couleur ou plutôt les couleurs de la mer sont incroyables avec toutes les nuances de bleus, hallucinantes. Enfin, sous l'eau, la transparence et la limpidité sont remarquables. 

     -Eve : moi, ce sont les Baths (BVI) et l'Ilet Pinel (St Martin). On pouvait s'aventurer sur les gros rochers, escalader, et il y avait la chasse au trésor aux Baths. A l'Ilet Pinel, j'ai rencontré pleins d'enfants français avec qui j'ai joués. 

     -Castille : sans conteste, j'ai adoré la minuscule plage de l'Ilet Pinel, chaude, en pente douce et j'ai désormais pris tellement d'assurance, que je cours vers l'eau avec mes brassards, et je me jette dans la mer, et 'nage' même si je n'ai pas pieds. Mes parents disent que je vais me transformer en poisson…

     

    "Quelle a été votre plus grande frayeur ?"

    -Lucien : On est revenu aux Baths. Nous avons décidé avec Eve que Papa et Maman nous laissent sur une plage de façon à escalader et les retrouver sur la plage de l'autre côté. Nous avions la VHF. Mais nous n'avons pas réussi à trouver le chemin, j'ai perdu mes lunettes, la vhf est tombée à l'eau et ne fonctionnait plus, nous étions un peu perdu. Alors, on a demandé en anglais à des américains de nous emmener en annexe de l'autre côté et nous avons retrouvé nos parents et Castille qui s'apprêtaient à leur tour à venir en annexe nous chercher. 

    -Eve : Moi, c'est quand j'ai failli me noyer pour aller récupérer une serviette qui s'était envolée du bateau. J'ai plongé très profond, mais je n'avais ensuite plus d'air pour remonter et très mal aux oreilles. 

    -Patricia : ma plus grande frayeur reste cette rencontre inattendue avec le requin qui m'a semblé énorme, subit de nul part, sur le tombant de Petit Tabac.

    -Jean-Louis : Je n'ai pas eu franchement peur, à part lors de mes derniers cours de Kyte Surf sur Baie Oriental, à St Martin. Il ne devait pas y avoir beaucoup de vent, j'ai donc eu une aile de 14 m2. Mais celui-ci est monté brusquement, et l'aile est devenue incontrôlable, d'autant que je n'ai pas énormément d'expérience et je suis parti dans des surfs où j'étais comme un drapeau derrière l'aile !

    -Castille : on a récupéré une nageuse à la dérive avec l'annexe. Elle était affolée, elle nous faisait des grands signes et nous sommes donc allés la chercher. Elle s'est alors jetée dans l'annexe, trempée, et pratiquement sur moi ! J'ai été très surprise de voir cet énorme poisson à cheveux longs en maillot de bain se tortiller dans notre annexe. J'ai beaucoup pleuré.

     

            Radio Barbuda Radio Barbuda

     

    "Qu'est ce qui a le plus changé en vous ou pour votre entourage ?" 

    -Lucien : mon envie de revenir en France. Au début du voyage, je ne voulais pas revenir à cause de la mer, du soleil, de la plage, etc …Mais depuis un moment, j'ai très envie de revoir mes amis, ma nouvelle chambre, les supermarchés …

    -Jean-Louis : moi, ce qui est nouveau pour moi, c'est que je suis obligé maintenant de chercher mes revues nautiques, car il faut désormais que je les partage avec Patricia!

    -Eve : je me suis habituée à être dans un petit espace  alors qu'on a beaucoup d'espace à la maison. Quand on rentrera, je m'habituerai à nouveau à avoir de l'espace.

    -Patricia : ce qui a le plus changé en moi, ce qui est nouveau, c'est que je pensais qu'au bout de 10 mois, j'en aurais assez de la promiscuité, du manque de confort, du manque d'espace, de naviguer, etc …La révélation, c'est que j'ai aimé naviguer, naviguer longtemps, naviguer de nuit, les mouillages désertiques, le contact avec la nature permanent, vivre de pas grand chose…

    -Jean-Louis : oui, on se sent prêt désormais pour de très longues navigations, des transats.

    -Castille : je change comme un bb qui évolue entre ses 1 et 2 ans. Il me semble que je suis de plus en plus à l'aise dans l'eau. 

     Radio Barbuda  

     

    "Qu'elle est la chose qu'on redoute le plus en revenant à Pantin ?"

    -Lucien : la pollution. J'espère que ça ne va pas sentir trop mauvais. 

    -Eve : moi, c'est pareil

    -Jean-Louis : moi, je ne suis pas très original, mais ce sont la pollution, le bruit, la promiscuité : être proche tout le temps de tout le monde.

    -Patricia : le froid, l'humidité, devoir remettre des manteaux, bonnets, écharpes, gants, et ….chaussettes.

    -Castille : il parait que lorsque Papa et Maman vont retravailler, je vais aller dans un jardin d'éveil….Et ça, je ne sais pas de quoi il s'agit !

     

    La suite de l'interview à écouter sur:

     

     

    "Qu'elle a été votre plus belle rencontre ?"

    -Lucien : les poissons de la Grotto : poissons anges, snappers, sergents majors, poissons perroquets …

    -Eve : moi, c'est la fille de celui qui organisait le réveillon à Cabarette. Elle était française, avait mon âge et on s'est tout de suite bien entendue

    -Patricia : il y a eu beaucoup de belles rencontres : Bien Aimée à Cabarette, Coco et Yves à Casa de Campo, l'école haïtienne (les enfants, les instituteurs, etc ..), et Luis à Cuba, qui était à l'image de tous les cubains rencontrés là-bas : drôle, sympa, prévenant…

    -Jean-Louis : pareil. Mais une des plus belle rencontre a été à Blanquilla, la première des iles vénezueliennes. L'arrivée était difficile : des patates de coraux partout et la peur des 'pirates'. Et ils nous sont tombés dessus, non pas des pirates, mais des pêcheurs nous montrant le passage entre les cayes et revenant le lendemain nous donner des poissons contre des médicaments ou des casquettes …

      

    "Quelle sera la toute première chose que vous ferez en franchissant les portes de la maison ?"

    -Eve : je vais courir partout dans la maison et tester la Wii

    -Lucien : moi, je vais embrasser les murs et voir ma nouvelle chambre

     -Patricia : moi, je pense que j'irai directement aux toilettes, car au moins 2 heures se seront passées entre la descente de l'avion et notre arrivée. 

     -Jean-Louis : je vais inspecter la maison et aller voir la terrasse car nos locataires s'en sont très bien occupés et il me tarde de voir les nouvelles plantes ou fleurs.

     -Castille : il parait que j'ai une maison, et que ma maison ce n'est pas un bateau. Je vais donc découvrir ce qu'est une fenêtre, un canapé, une télé, etc …

     

    Radio Barbuda

     

     

     


    3 commentaires
  • Des Bourguignons aux Bahamas

    Notre rubrique équipage se complète au fil de l’eau. Laurence, Bernard, Circée et Noé nous ont rejoint pendant 8 jours. Nous avions déjà des souvenirs de navigations communes, puisque nous avions loué en Thaïlande, il y a 2 ans, un catamaran ensemble. Bernard, expérimenté, a secondé JL dans les manœuvres, Noé a filmé et immortalisé ces moments précieux, tout en révisant son bac de français, Circée a exploré les fonds sous marins et Laurence a marqué de sa plume chaque  journée. Au programme, baignades, snorkling  mais aussi jeux de société, cadavres exquis et bons repas. 

    Notre seul regret: ne pas avoir pu profiter des langoustes ou poissons frais …Plus de pêche miraculeuse ici….

    Des Bourguignons aux Bahamas  Des Bourguignons aux Bahamas  Des Bourguignons aux Bahamas

    Bourguignons aux Bahamas

     

     

     


    3 commentaires
  • Des nouveaux Robinsons

    Des nouveaux Robinsons 

    Manu dit le "Teatcher" par le Harbourg Master Cubain avait

    déjà pas mal navigué. Mais pour Ilona, Anna et Nina, c'était une grande première sur un voilier, et quellepremière...

                   Des nouveaux RobinsonsDes nouveaux Robinsons

    Merci à Manu pour avoir seconder JL pendant 1 semaine (vigie sur les langoustes en plongée, préparation des cocktails, quart de nuit, etc ..), merci à Ilo d’avoir su si bien agrémenter nos repas avec ses super recettes (miam le flan au thon, la soupe de poisson, le crumble ..), bravo à Anna pour ses ‘trop génial’ continus, et chapeau à Nina qui malgré sa petite forme a été volontaire et courageuse. Nous gardons tous à bord un grand souvenir de votre passage sur le bateau.

     


    2 commentaires
  • 11 à bord

    Pendant notre semaine à l’hôtel, nous avons emmené toute la famille naviguer. Après les formalités toujours aussi fast 2h (on ne quitte pas ainsi une marina à Cuba, même pour une simple journée de promenade en mer), tout le monde est prêt et ravi de partir sur les flots. Mais la mer n'est pas assez calme pour notre équipage, et les 2h de navigation sont vécus avec beaucoup de courage comme 2h difficiles.

    11 à bord  Nous mouillons plus prêt que le prévoyait notre itinéraire. Le repas et la nage font du bien à tout le monde et le retour est apprécié par tous …Bravo à tous !!!!

     

      11 à bord 11 à bord

    11 à bord 11 à bord

     


    2 commentaires
  • Ullie et Damian nous ont accompagné du 31 janvier au 12 février. Nous avons navigué ensemble de l’Est de la République Dominicaine au Nord est de Cuba. Ces jours et nuits de navigation leurs ont permis de s'amariner avant de prendre le départ de la régate d’Antigua où ils prévoyaient de se rendre après, du 18 et 22 février! Le disque dur où nous avions stocké leurs photos est inutilisable et nous publierons leurs photos dés que possible.

    Equipiers expérimentés à bord de l'Ann'Julie   Equipiers expérimentés à bord de l'Ann'Julie


  • Mousse à bord

    Nous profitons de la visite de Julien chez son papa à Saint Domingue pour naviguer ensemble sur le retour de Cap Cana à Bayahibé.


    3 commentaires
  • Mamy Granny sur l'eau

       Une nouvelle navigatrice est née. Nous avons accueilli la maman de Patricia pendant une semaine sur notre bicoque. Elle a découvert avec enthousiasme, les mouillages forains et l'ambiance des pontons; la navigation de nuit sous la lune et les étoiles, la houle d'Atlantique 10 heures durant, les joies et déceptions de la pêche à la traine, les langoustes au "barbec" d'un pécheur local inattendues. Elle est désormais prête et amarinée pour continuer à naviguer!


    3 commentaires
  • Dans nul autre pays, nous n'aurons l'occasion d'étoffer à ce point notre rubrique équipage.

     

     En République Dominicaine,   nous avons acceuili à bord  Francis et Marie-Pierre. Ils travaillent ici depuis 2008 et ont monté une boulangerie-patisserie française à Saint Domingue. Ils ont pu se liberer lors de leur trêve annuelle d'hiver, soit 2 jours! 

     

     

     

    La famille française (Yves, Coco, Maéva et Hugo) rencontrée à Casa de Campo, qui habite ici depuis 5 mois a pu se joindre à nous l'espace d'une journée. 

    Nouveaux équipiers

     


  •  

    En direct des pontons de la Marina de Port Louis à Grenade, une interview exclusif des balladeurs caribéens, après un mois de navigation à bord d’Ann’Juju…

     

    Radio Grenade

    1-« Quelle a été ton meilleur souvenir pour le moment ? » : « j’ai   beaucoup aimé la plage de Bequia, avec la grotte et la cabane que nous avons construit avec Eve »

    2-« Quel a été ton endroit détesté ? » : « j’ai détesté le mouillage à Palm Island car j’avais un début d’otite, je ne pouvais pas me baigner, et le bar était fermé »

    3-« Quel est le moment que tu préfères dans la journée ? » : «  le temps calme lorsqu’on regarde un FILM avec Eve ou le soir après le repas avec les parents »

    4-« As-tu un moment dans la journée que tu détestes ? » : «  lorsque je suis de vaisselle »

    5-« Qu’est ce qui te manque le plus ? » : «  mes amis, ma famille et Pantin »

     

     

     

     

     

     

    Radio Grenade

    1-« le moment que j’ai préféré : lorsque Papa a sorti le hamac à Union et l’a installé »

    2-« Je n’ai détesté aucun endroit »

    3-« les moments que j'aime dans la journée : le coucher du soleil et lorsque je m’installe dans le hamac pour regarder les étoiles  avant de m’endormir »

    4-« je déteste lorsque je suis fatiguée et que je dois faire le CNED »

    5-« ce qui me manque le plus : Nina, Julie, ma chambre et toute la famille »

      

    Radio Grenade

    1-« les moments que j’ai préférés : notre balade à Saut Gendarme et la traversée sportive entre la Martinique et Sainte-Lucie »

    2-« ce que j’ai détesté : les 4 heures passées dans le compartiment moteur pour essayer de trouver la panne de la pompe à eau»

    3-« ce que j’adore dans la journée : lorsque les manœuvres sont terminées et que nous pouvons profiter du mouillage et le découvrir »

    4- « ce que je déteste dans la journée reste le nettoyage quotidien du bateau qui peut s’avérer être bi, voir tri-quotidien »

    5-« rien ne me manque pour le moment »

    6-Est ce que ce début de voyage est tel que tu l’imaginais ? : « j’imaginais que l’adaptation de la famille allait être plus longue, et aussi que les navigations en équipage restreint seraient plus compliqués »

     

     

    Radio Grenade1-« ce que j’ai adoré a été le départ au petit matin des 2 Pitons et le lieu en lui-même »

    2-« j’ai détesté notre arrivée mouvementée aux Tobago Cays : vingtaine de bateaux au mouillage les uns sur les autres, le guindeau qui lâche alors que je vais jeter l’ancre, les boys-boats qui arrivent comme des rapaces, et Castille qui tombe de sa couchette à ce moment là … »

    3-« le moment que je préfère dans la journée : il y en a plusieurs…être ensemble au coucher du soleil, nager seule, cuisiner de bons petits plats, découvrir les mails et commentaires du blog lorsque nous avons de la connexion, me baigner avec toute la famille… la liste est longue… »

    4-« les moments de la journée que je déteste sont ceux où des pleurs peuvent résonner alors que tout était paisible et calme la minute d’avant.
    5-« ce qui manque le plus : des rencontres avec d’autres voyageurs pour échanger, les mails avec les ami(e)s et famille réguliers et de la lecture PAPIER … »

    6-« oui, j’imaginais notre aventure ainsi, mais sans tous les bons repas dont nous nous régalons. Depuis notre départ des Tobago, et loin de cette foule, ça se rapproche de plus en plus de ce à quoi j’aspirais : moments passés ensemble à discuter, partager, une perte de la notion de stress, prendre son temps pour faire les choses. Par contre, il me manque pour le moment la dimension humaine de la découverte » 

     

    Radio Grenade1-« j’ai, semble t’il adoré mes retrouvailles avec ma poussette »

    2-« j’ai hurlé lorsqu’on m’a enfilé mon gilet de sauvetage pour la première fois »

    3-« ce que je préfère dans la journée ce sont les repas et BB nageur matin midi et soir … »

    4-« ce que je deteste : lorsque mes parents m’interdisent d’aller seule sur le trampoline alors que nous naviguons à 8 nœuds … »

    5-« ce qui me manque le plus : ma "Tal" !!!!!  et accessoirement, son riz chouchou »


    7 commentaires
  • L'instant d'une sortie en mer le 10 octobre dernier pour la mise en main du bateau, nous avons accueilli à bord Sébastien. Désormais il fait partie de notre rubrique Equipage.


    2 commentaires