• LUCIEN et St Joseph CM2

    Lien vers l'article " Trésors des Caraîbes"

  • Interview de Lucien par Anna, reporter sans frontières

    En mars dernier, lors de son passage sur l'Ann'Julie, Anna a transmis à Lucien des lettres et dessins réalisés par ses camarades de CM2. Lucien et Anna ont alors réalisé une interview sonore de Lucien sur sa vie à bord de l'Ann'Julie. A son retour en France, Anna a effectué un exposé en classe sur Cuba, et a transmis à Madame Grand, leur insitutrice, le reportage. Pour Lucien, ce lien gardé avec sa classe et ses copains a été important et va faciliter son retour en France, même si il rentre au collège.  Garder contact avec la France, les amis, la famille, via le blog, des séances skype, les mails et les cartes postales permet de se projeter, d'imaginer le retour, de garder les pieds sur 'terre'.

     


    2 commentaires
  •  

    "Bonjour à toute la classe de CM2.

    Je vous souhaite à tous une bonne année 2013"

    Feliz año nuevo

     

     Depuis quelques semaines, j’ai pu observer des paysages, de la faune, de la flore et des cultures différentes. J’aimerai vous faire partager ce qui m’a le plus marqué.

    Feliz año nuevo

     Tout d’abords, j’ai pu admirer des cascades, des falaises dans lesquelles des autoroutes avaient été creusées, de hautes montagnes couvertes de végétation tropicale, un phare en ruine en haut d’une colline de cactus, une piscine d’eau de mer naturelle où nous avions pieds, des tombants sous marins chargés de coraux, des iles désertes comme Petit Tabac, et même un lac dans le cratère d’un volcan éteint. 

     La faune est très variée. Les animaux qui m’ont le plus impressionnés sont les oiseaux des Aves. Nous les avons observés lors d’une exploration en annexe dans la mangrove. L’annexe est le petit bateau qui nous permet de nous rendre à terre. C’est comme notre voiture. Le thazard rélé et les barracudas pêchés par mon papa m’ont beaucoup marqué. J’ai aussi bien aimé ma rencontre avec une muraigne, puis un gros poulpe cachés dans des roches à Union. Mais ceux que je préfère observer avec mon masque et mon tuba, sont les bébés poissons coffres, de formes triangulaires. Je m’aide du guide des poissons coralliens et de planches de dessins pour les reconnaitre. Il y a aussi de nombreux lézards. J’ai beaucoup aimé notre rencontre avec des dauphins à Blanquilla. On y entendait à la tombée de la nuit des ânes sauvages qui laissaient les traces de leur passage sur la plage.

     Je vois aussi beaucoup de coraux différents : énormes, en forme de cervelle, des tubes très hauts colorés, des coraux de feux qu’il faut absolument éviter de toucher. Les coraux sont des animaux mais pour moi ils ressemblent à des fleurs, c’est pourquoi je les mets dans ma rubrique flore. J’ai bien aimé les gros cactus de Gran Roque, ainsi que le champ de plantes grasses aux Aves où les femelles oiseaux couvaient leurs œufs. On a aussi vu des champs de cannes à sucre, de bananiers et de cacaoyers. 

     J’ai pu gouté au giromon, aux noix de muscades fraiches, et dégusté tous les jours des salades de fruits frais à Cabarete. Elles étaient préparées par Bien-Aimée, une haitienne qui tous les jours arpentait la plage avec ses 20 kgs de fruits sur la tête. Il y avait des papayes, des goyaves, des fruits de la passion, des ananas, mais aussi des noix de coco, des mangues, du melon des ananas et même des clémentines. Ici, en République Dominicaine, j’ai adoré la Bandura (boulettes de viandes avec une sauce aux haricots et du riz), les empanadas, les boccadillos garnis de vaindes ou de légumes. On achète aussi des poulets boucanés (ils sont grillés sur des grands tonneaux). On cuisine souvent des accras, des langoustes et les poissons péchés par mon papa. 

     Les langues des iles sont différentes : l’Espagnol est pratiqué au Venezuela, à Saint-Domingue, puis ça sera à Cuba. L’anglais était pratiqué dans toutes les iles du Sud de la Martinique à Grenade. Le hollandais était la langue officielle de Bonnaire. On a aussi entendu parlé créole en Martinique et par les Haitiens immigrés ici.

     Les habitations sont toutes différentes entre les magnifiques posadas, les cabanes en bois des pêcheurs. En sortant de la Marina ici, on a vu que la population était pauvre car on voit de la saleté, des minuscules boutiques, des enfants qui travaillent (certains vendent des fruits aux carrefours), des maisons en tôles, mal entretenues. 

     Tous les pays me semblent croyants. On a vu beaucoup d’églises, de temples, de cathédrales, en métal, pierre, briques, bois…et même une ancienne cathédrale transformée en Panthéon. 

     Je ne savais pas que Christophe Colomb avait découvert la République Dominicaine en premier quand pour la premiére fois il a mis le pied sur le continent amméricain. Son fils Diego y est devenu Roi. Lors de son 2ème voyage, Christophe Colomb a emmené 18 chevaux et les chevaux sont alors devenus le premiers moyens de transport de l'ile.

     Les cours du Cned se passent bien. J’ai repris depuis lundi après 2 semaines de vacances. Je reçois les corrections de mes évaluations par un enseignant correcteur qui s'appelle Denis. Il me suivra pendant toute mon année scolaire.

     Voilà pour toutes les nouvelles. A très bientôt à vous tous.

    Lucien

        

    Feliz año nuevo    

        Feliz año nuevo

      

      Feliz año nuevo  

    Feliz año nuevo   

    Bonus:

     


     

    PLANCHE DE POISSONS

     


    4 commentaires
  • A défaut de baleine, une tortue

    A défaut de baleine, une tortue

     

     

     

     

     

     

     

     

    Attention aux racourcis !

    Ce matin à 6 h, nous levons l’ancre direction Petit Nevis. Il y a très peu de houle et sur le chemin on rencontre une épave échouée sur les récifs. Puis nous arrivons enfin, il est 7h et nous sommes le seul bateau à mouiller. Après avoir jeté l’ancre nous débarquons sur l’ile,  mais  il n’y a plus de ponton car il a été détruit par les cyclones.  Les maisons sont désertes, nous décidons de nous aventurer sur  la plage nord.  On rencontre des Bernard L’ermite de toutes les tailles. Un peu plus loin on distingue un champ de pierres volcanique. Sur la plage nord on aperçoit des os de baleine. En effet, il y a encore quelques années, c’est sur Petit Nevis que les pêcheurs de baleines de Bequia venaient  les dépecer, faire fondre leur graisse. Il reste donc des petits os, poncés par les éléments naturels. Sur la route de l’annexe, quelle surprise : nous tombons nez à museau avec une tortue de terre ! Castille est très impressionnée. Puis on revient sur notre cata et on part pour Union vers 9h30. 

      

    A défaut de baleine, une tortue

    A défaut de baleine, une tortue

    A défaut de baleine, une tortue

     

     

     

     

     

     

    A défaut de baleine, une tortueA défaut de baleine, une tortueA défaut de baleine, une tortue

     A défaut de baleine, une tortueA défaut de baleine, une tortueA défaut de baleine, une tortue

    A défaut de baleine, une tortueA défaut de baleine, une tortueA défaut de baleine, une tortue

     

    Article écrit par Lucien

     

     


    6 commentaires
  • Bonjour tout le monde . 

    Je suis content de vous écrire un peu  . En Martinique,nous sommes allés visiter la cascade du Saut du Gendarme où l'eau etait bonne . Puis en rentrant au Lamentin ,nous sommes passé par Saint Pierre où nous avons observé le Mont Pelé découvert de ses nuages .

     

     

    Dernières nouvelles de MartiniqueDernières nouvelles de Martinique

    Dernières nouvelles de MartiniqueL'eau de la mer est trés bonne (30°) mais elle m'a donné une otite . Je suis presque gueris .

    Fort de France est une trés belle ville . Le CNED marche trés bien . Les moustiques se régallent de notre sang.

     

                              

                                                                                            Lucien


    3 commentaires
  • Lien vers l'article "suivi du projet par l'école Saint Joseph"


    votre commentaire